You are currently viewing Ferme pédagogique : une autre manière d’exercer

Ferme pédagogique : une autre manière d’exercer

Pour moi, la ferme pédagogique fait partie intégrante de la pratique de médiation animale. En effet, nous avons vu que la médiation animale peut également avoir un but éducatif. Ces structures ont donc tout à fait leur place puisqu’elles sensibilisent le public grâce aux animaux, mais pas seulement. Elles sont d’ailleurs souvent adaptées pour recevoir des personnes fragilisées et peuvent avoir un but social. Découvrons dans cet article, leurs particularités dans le métier.

enfant-ferme-pedagogique

Qu’est-ce-qu’une ferme pédagogique ?

Un peu d’histoire

Le mouvement des fermes pédagogiques est apparu aux Etats-Unis en 1947 dans la banlieue de New York. Au tout départ, ce fut une école privée avec un internat ET une ferme. Elle a ensuite évolué comme centre de soins pour les enfants et comme support de rescolarisation et socialisation. On constate alors l’impact de l’éloignement des citadins à la nature, ce qui permet une réflexion autour de la qualité de vie en milieu urbain. La nécessité d’une éducation à l’environnement se développe et l’on observe ainsi les bienfaits de la relation homme-animal.

Cette expérience a influencé les pays du nord de l’Europe et les premières fermes pédagogiques sont apparues dans les années soixante. En France, c’est la ferme pédagogique des Dondaines à Lille qui ouvre la marche en 1974. L’augmentation des fermes d’animations est exponentielle au milieu des années 80 et se stabilise dans les années deux mille.

De nos jours, les fermes pédagogiques sont connues et reconnues à la campagne comme en ville. Depuis 2003, on compte environ 1400 fermes pédagogiques en France.

Définition d’une ferme pédagogique

Suite à l’accroissement des fermes pédagogiques, une commission interministérielle composée des ministères de l’Education Nationale, de l’Agriculture et de la Pêche, de l’aménagement du Territoire et de l’Environnement ainsi que celui de la jeunesse et des sports se créer en 1992 pour définir le cadre de cette activité.

La ferme pédagogique est une structure présentant des animaux d’élevage et/ou des cultures, qui accueille régulièrement des enfants et des jeunes dans le cadre scolaire ou extrascolaire et qui souhaitent développer cette activité. Il existe deux types de fermes pédagogiques : les fermes d’animation et les exploitations agricoles. Les deux types de structure ont en commun, outre leurs objectifs pédagogiques, une mission reconnue d’insertion sociale en accueillant tout public.

Extrait de la circulaire interministérielle du 5 avril 2001

Malgré le fait que cette circulaire a souhaité prendre en compte l’hétérogénéité des fermes pédagogiques, on s’aperçoit encore que certaines institutions et une partie de la profession donne et réglemente sa propre définition. Les différents réseaux n’ont pas les mêmes critères de sélection, ce qui complique le message auprès du public et pour ceux qui souhaitent en faire leur métier.

Les différentes structures

Les fermes d’animation sont généralement des fermes urbaines avec peu ou pas de production agricole commercialisée. Ces établissements proposent une grande diversité d’espèces animales domestiques. Elles permettent de mieux comprendre les liens entre la ville et la campagne. Ici, les activités proposées sont encadrées par des animateurs formés.

Les exploitations agricoles quant à elles, gardent leur fonction principale d‘élevage à titre commercial. A travers les animaux et les cultures, elles font découvrir les métiers de la terre et le chemin de la production jusqu’au consommateur. Pour les agriculteurs, cela favorise une diversité de leur activité. On peut aussi parler de ferme « mixte » lorsque le fonctionnement des fermes d’animations avec des animateurs qualifiés utilise comme support une exploitation agricole.

Les parcs animaliers présentant des animaux non domestiques, des écomusées, des fermes aquacoles ou encore des élevages de papillons ou chien s’ouvrent au public en tant que ferme pédagogique. Reste à savoir si cela rentre dans le cadre de la circulaire interministérielle. Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager votre avis en commentaire 🙂

Il existe également des fermes itinérantes qui se déplacent dans les écoles ou dans d’autres lieux pour organiser des animations sur le végétal et le monde animal. Là encore, je ne pense pas que ces structures soit comprises dans la définition de la commission interministérielle…

Attention cependant aux établissements qui se disent « ferme pédagogique », mais qui au final n’ont qu’un petit coin pédagogique et ne sont pas formés sur les animaux qu’ils présentent. Facile parfois de passer entre les mailles des filets ! A mon sens, ce n’est pas très pro et ce n’est ni l’intention recherchée.

Leurs objectifs

Une ferme pédagogique a plusieurs objectifs :

  • Eduquer à l’environnement : en proposant des approches pédagogiques et variées. Elle permet des activités sensorielles, scientifiques, créatives, sensibles et ludiques. L’enseignement se rapproche alors du concret.
  • Initier à l’économie agricole : en faisant découvrir les enjeux et les contraintes du milieu rurale et agricole. Elle permet de comprendre la notion de filière et sensibilise à la qualité des produits et de l’alimentation.
  • Concevoir les relations ville-campagne : en visitant la ferme dans son environnement globale, elle permet de mette en lumière la cohésion entre les domaines économiques, sociaux, culturels et environnementaux.
  • Favoriser le développement local : en contribuant au dynamisme des territoires et en renforçant les partenariats entre les différents acteurs locaux.
  • Responsabiliser l’individu : en sensibilisant son comportement afin de mieux respecter le vivant. Elle permet un apprentissage de la citoyenneté.

Certaines structures peuvent avoir des objectifs différents : récréatifs, sociaux, thérapeutiques, patrimoniaux, etc. Du fait, ces établissements ne se reconnaissent pas dans le terme « ferme pédagogique » et préfère alors se définir sous l’intitulé ferme éducative ou ferme découverte par exemple.

pantation-ferme-pedagogique

Les fermes pédagogiques à vocation sociale

Ces fermes pédagogiques utilisent une structure liée à l’agriculture pour accompagner, par des méthodes adaptées, un public en difficulté afin de leur procurer un mieux-être. Elles reçoivent aussi bien des enfants que des adultes ayant des problèmes médicaux, sociaux ou conjoncturels (public handicapés, enfant sous protection juridique, familles défavorisées, adultes en situation de précarités, personnes âgés en perte d’autonomie, etc.)

Il existe de nombreux témoignages expliquant les effets bénéfiques voire thérapeutiques grâce à la relation homme-animal ou homme-végétal. On parle alors de thérapie assistée par l’animal et d’hortithérapie pour le végétal. En plus de leur mission éducative, ces fermes pédagogiques à vocation sociale adaptent leurs activités afin de répondre au mieux à ce public en difficulté et s’aménagent pour répondre à la demande croissante.

Elles sont généralement conçue par des professionnels du secteur médico-social, mais pas que… Certains en font un vrai projet personnel. La plupart sont exclusivement réservées à ce type de public et peuvent fonctionner comme un accueil de jour ou alors avoir des résidents en permanence. On les appelle aussi ferme sociale, ferme thérapeutique ou ferme d’insertion. Toutes les activités tournent autour de la ferme (entretien, nourrissage des animaux, travaux agricoles…).

recolter-ensemble

Les réseaux des fermes pédagogiques

En France, les fermes pédagogiques se sont créées d’abord par des initiatives individuelles et spontanées. Puis des réseaux se sont développés. Chaque réseau a son propre fonctionnement et surtout sa chartre de qualité que tout adhérent doit respecter. Ces organisations professionnelles permettent parfois d’organiser des formations, de mettre en place une communication pour promouvoir les établissements membre et d’apporter une aide technique comme des outils pédagogiques. Les fermes pédagogiques voulant faire partie de ces réseaux, devront passer une commission de contrôle et d’agrément.

Les réseaux nationaux

  • Bienvenue à la ferme (marque de la Chambre de l’Agriculture) est celui qui recense le plus de fermes pédagogiques
  • Fédération Nationale Accueil paysan
  • CIVAM (Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural)
  • Graines de savoir (réseau des fermes pédagogiques de l’enseignement agricole public)
  • GIFAE (Groupement International des Fermes d’Animations Educatives)

Les réseaux locaux

Ils sont uniquement agricoles ou mixtes et existent sans référence nationale. Ce sont des réseaux locaux et régionaux regroupés autour d’une idéologie, d’un territoire et/ou d’une pratique. D’ailleurs depuis quelques années, certaines fermes pédagogiques adhèrent au groupement d’agriculteurs biologiques (GAB) mais les réseaux locaux sont en diminution. Les fermes se sont alors pour la plupart rattachées à un réseau national.

Bien entendu, il est possible d’intégrer plusieurs réseaux, d’autres fédérations ou même un colloque des fermes pédagogiques. Si la majorité des fermes sont adhérentes à un réseau, certaines font le choix de ne pas en faire partie. On estime donc qu’il y aurait environ 1700 fermes pédagogiques au total en France.

famille-a-la-ferme

En résumé

Les fermes pédagogiques apportent de réels bénéfices et ont des rôles à jouer tant sur le plan éducatif, que local, que thérapeutique. On constate aussi que pour la pratique de la médiation animale, ce sont de très bon lieux d’accueil.

Et vous ? Avez-vous déjà visité une ferme pédagogique ? Racontez-nous en commentaire votre expérience 🙂

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager !

Cet article a 10 commentaires

  1. Stéphanie

    J’adore votre blog et votre approche de la médiation animale

  2. Delphine

    Je me rends compte que je ne connaissais pas si bien que cela les fermes pédagogiques, leur histoire et les différentes structures existantes. Merci pour cet éclairage !

  3. Hélène

    Cet article est super intéressant. J’ai postulé pour une place en tant qu’éducatrice dans une ferme pédagogique de mon quartier mais ce sont des places très demandées !

    1. Oui peu de place de disponibles, mais à l’inverse il est aussi difficile de trouver parfois du personnel impliqué !

  4. C’est formidable qu’il y ait de telles fermes et je suis contente que ce soit à des fins pédagogiques précisément parce que les jeunes enfants se sentent vraiment bien parmi les animaux. Et pas seulement les jeunes enfants, les adultes aussi !

  5. Nanie

    MERCI BEAUCOUP POUR TOUTES LES PRECISIONS DU SITE. JE SUIS EN TRAIN DE FAIRE UNE FORMATION DE MEDIATEUR ANIMAL (RECONVERSION PROFESSIONNELLE Ancienne prof des écoles et ancienne animatrice sociale et socio culturelle) … J’espère trouver chaussure à mon pied. 😉

Laisser un commentaire