You are currently viewing Accompagner les enfants Haut Potentiel

Accompagner les enfants Haut Potentiel

Surdoué, douance, précoce, HPI ou encore zèbre, sont autant de termes utilisés pour désigner un enfant Haut Potentiel. On a même parfois l’impression que de nos jours, on entend parler que de ça, à croire que cela n’existait pas avant ? Et bien non, c’est juste qu’auparavant, on ne les détectait pas et que ces enfants restaient incompris.

Qu’est-ce qu’une personne Haut Potentiel ?

Ailleurs dans le monde, certains pays désignent les personnes Haut Potentiel (HP) à partir de 125 de QI ou d’autres comme la chine à partir de 140. Vu que les études sont peu nombreuses et que leurs résultats varient, les chercheurs et les professionnels ont donc bien du mal à se mettre d’accord sur la définition même du Haut Potentiel. Doit-on vraiment prendre en compte le quotient intellectuel ? Ou plutôt le fonctionnement cérébral ? Ou encore ses manifestations ?

On retiendra alors qu’en France, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit le haut potentiel intellectuel à partir du quotient intellectuel (QI) : supérieur ou égal à 130. A savoir, que la moyenne de la population se situe aux alentours de 100. Et que, chaque personne Haut Potentiel a un mode de fonctionnement et de raisonnement qui lui est propre. Vous trouverez aussi ici, les mythes que l’on a sur une personne HP contre ce qu’il se passe dans la réalité.

On distingue également deux types de Haut Potentiel : les HPI (Haut Potentiel Intellectuel) plutôt axé sur les compétences cognitives (mémoire, culture générale, capacités de raisonnement, logique mathématiques, aptitude à traiter les tâches rapidement…) et les HPE (Haut Potentiel Emotionnel) ayant davantage des compétences émotionnelles (intuition, compréhension des sentiments chez soi et les autres…)

fille-seule-zebre

Les signes d’un Haut Potentiel

Les descriptions des enfants à Haut Potentiel sont diverses. Certains mettent en avant leurs capacités hors normes, d’autres leur grande sensibilité pouvant être source de souffrance. Voici les qualificatifs que l’on retrouve la plupart du temps pour ces enfants HP :

qualificatifs-haut-potentiel
source : psyadom.com

Il y a donc autant de profils d’enfants à Haut Potentiel, qu’il y a d’enfants Haut Potentiel ! Malgré leurs différentes manifestations, certaines caractéristiques semblent cependant stables. Elles sont retrouvées aussi bien chez ceux rencontrant des difficultés scolaires que chez ceux ayant des parcours sans encombres.

Le Haut Potentiel est souvent découvert par hasard lors d’une consultation ou lors des apprentissages. Les signes d’appel pouvant faire penser à un HP sont :

  1. Développement précoce du langage
  2. Grande mémoire et une culture générale riche
  3. Sens développés, particulièrement l’odorat, le goût et l’audition
  4. Performances scolaires élevées
  5. Acquisition rapide et précoce de la lecture

Les impacts sur les apprentissages

La réussite scolaire ne se résume pas seulement à l’intelligence ou aux aptitudes cognitives, bien d’autres éléments rentrent en compte. C’est pour cela qu’un jeune Haut Potentiel peut se retrouver en difficulté. En effet, elle dépend également de facteurs psychologiques et relationnels. Ceux-ci vont jouer sur sa motivation et son investissement dans les apprentissages, ainsi que le type de tâche en elle-même (trop ennuyeuse, trop facile, inatteignable…).

Bien entendu, comme nous l’avons vu précédemment, ces complications et ces ressentis varient d’un élève à l’autre, mais plusieurs retours révèlent principalement :

  • Ennui en cours : il y a un écart entre le rythme scolaire et le niveau de l’élève. Cela engendre une frustration intense qui peut amener à un décrochage scolaire voir même une phobie scolaire. En étant peu stimulé, l’enfant va bâcler son travail et parfois être carrément déçu de l’école (où on n’apprend rien)
  • Difficulté à respecter les contraintes : les élèves à Haut Potentiel trouvent facilement la bonne réponse d’un exercice, mais peuvent en revanche avoir du mal à expliquer leur raisonnement. Ils seront parfois accusés de tricherie, notamment en maths. Ainsi, leurs performances peuvent chutées.
  • Manque de méthode : cela va surtout poser problème une fois au collège. En effet, grâce à leurs capacités intellectuelles, la primaire a été relativement facile. N’ayant pas appris à travailler, ces jeunes manqueront de persévérance et auront du mal à supporter l’échec. Il faudra alors effectuer un véritable deuil.
  • Tendance à la complexification : face à des exercices simples, les enfants à Haut Potentiel ont tendance à complexifier la tâche en cherchant des pièges où il n’y en a pas, ou alors en analysant une consigne sous tous les angles. Ce qui entraînera des erreurs et leur fera douter de leur bonne compréhension.
haut-potentiel-recreation

Comment aider un enfant Haut Potentiel ?

Comme pour tout élève ayant des difficultés dans les apprentissages scolaire ou montrant des signes de souffrance à l’école, des aides et des aménagements peuvent être envisagés. Dans tous les cas, le jeune devra être pris en compte dans sa globalité, en considérant son potentiel intellectuel, mais également sa personnalité ainsi que les dimensions affectives et relationnelles. En premier lieu, il convient d’analyser précisément quelles sont les contraintes que l’élève rencontre au quotidien lors d’une anamnèse.

A l’école

Depuis 2005, la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école instaure la possibilité d’aménagements pédagogiques pour les élèves HP. Quant à la circulaire de 2007 concernant les élèves intellectuellement précoces, elle prévoit un référent dans chaque académie qui pourra orienter les équipes pédagogiques et les parents dans la mise en œuvre de ces aides. Celles-ci peuvent être incluses dans un PPRE (projet personnalisé de réussite éducative). Les principaux aménagements sont l’enrichissement, le regroupement et l’accélération.

L’enrichissement comporte des activités prenant en compte les centres d’intérêts de ces jeunes (non comprises dans le programme scolaire) afin de leur permettre de s’exprimer et de développer leur potentiel. Le regroupement peut se faire de deux manières : intra-classe ou inter-classe. Il s’agit alors de regrouper les élèves non pas en fonction de leurs âges, mais en fonction de leur niveau de performance. L’objectif de l’accélération est d’adapter le rythme de l’enseignement scolaire à la grande rapidité d’apprentissage de l’enfant.

Pendant les devoirs

Lors des devoirs, il est important d’identifier précisément AVEC le jeune quelles sont ses difficultés, ses forces et ses besoins. Pour cela, on peut reprendre avec lui ses devoirs et ses contrôles. On peut lui proposer de tenir un journal de bord des apprentissages. Il faudra également être attentif à la bonne compréhension des consignes en lui faisant par exemple reformuler avec ses mots ce qu’on attend de lui. Afin de travailler son raisonnement, on peut l’inviter à exercer un jeu de rôle. Il se mettra alors dans la peau de l’enseignant et ainsi il pourra expliquer pas à pas la procédure pour arriver au résultat.

Pour les élèves ayant des difficultés d’organisation et de planification, il est conseillé de ritualiser les séances de devoirs et de proposer des plannings aérés, avec des codes couleurs afin qu’ils puissent se projeter dans le temps. On peut également l’aider à hiérarchiser les tâches à faire (urgent contre important).

Grâce à la médiation animale

Nous avons déjà vu comment aider un enfant en échec scolaire avec la médiation animale, mais on va préciser ici ce qu’on peut faire pour ces enfants à Haut Potentiel. En effet, on pourra réaliser des ateliers centrés autour des animaux qui viendront en complément des aides aux devoirs. L’enfant pourra très bien tenir un tableau de bord de ce qu’il a appris sur les animaux. Grâce à la diversité des activités, les séances de médiation animale peuvent avoir pour objectif de travailler la hiérarchisation des tâches. Il serait aussi judicieux d’inclure ces sessions auprès des animaux sur son planning, ce qui renforcera ses capacités d’organisation.

La plupart de ces jeunes HP, souffrent de symptômes anxieux et ont une baisse de la confiance en soi. Les séances de médiation animale sont donc tout à fait adaptées pour développer l’estime de soi. La relation avec les animaux est un réel atout pour renforcer les liens sociaux, mais aussi apprendre à gérer sa frustration.

fillette-chat

A retenir

Chaque enfant Haut Potentiel est différent. C’est-à-dire que les signes de précocité varient en fonction de chaque personne. Il faudra alors toujours adapter les aménagements et les activités en fonction, non seulement de son niveau intellectuel, mais aussi par rapport à sa personnalité. Outre les échecs scolaires, ces enfants sont souvent en souffrance affective et relationnelle. Ce sont des élèves qui ne sont pas toujours compris par leurs camarades qui les trouvent « décalés » ou trop mature et par les adultes qui les entourent. En effet, les parents ou les enseignants oublient parfois que malgré leur culture générale riche et leur intelligence développée, ils restent émotionnellement des enfants.

Avez-vous dans votre entourage une personne Haut Potentiel ? Si oui, partagez-nous votre expérience en commentaire 🙂

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager !

Cet article a 2 commentaires

  1. emma

    Quel article super intéressant ! le schéma avec tous les qualificatifs ou expressions à propos des HPI est très parlant. Intéressant aussi la distinction HPI et HPE. Quant à l’adaptation à l’école, les centres scolaires sont pour certains pas du tout au fait de la question, et j’en sais quelque chose, mon fils étant HPI et cela est assez difficile pour lui à l’école (ennui, brevet avec mention très bien alors qu’aucun travail, turbulent, perturbateur…). Souvent les enseignants proposent plus de travail scolaire alors que mon fils lui, ne veut surtout pas cela ; il a besoin de bouger, d’aller en extérieur et d’avoir d’autres activités que celles faites en classe. La médiation animale, un retour à la nature, et plus d’activités culturelles sur le temps scolaire sont des pistes intéressantes pour ces enfants parfois en grande souffrance.

    1. Oui malheureusement le système scolaire n’est pas encore assez adapté pour ces enfants. En effet, la médiation animale peut être un outil 🙂

Laisser un commentaire