You are currently viewing Lutter contre l’échec scolaire grâce à la médiation animale

Lutter contre l’échec scolaire grâce à la médiation animale

De nos jours on entend de plus en plus parler d’échec scolaire voir même de phobie scolaire. Ayant travaillée moi-même dans une école alternative, j’avoue que je suis aussi très sensible à ce sujet. Il faut savoir que la France, est le pays d’Europe où les enfants sont le plus stressés. N’oublions donc pas, qu’en médiation animale, nous pouvons aider ces élèves en difficulté.

Que signifie l’échec scolaire ?

Tout d’abord, l’échec scolaire est apparu tôt, dans les années 1960, dès la scolarisation massive des enfants. Ce n’est donc pas un phénomène nouveau ! Il n’était juste pas pris en compte de la même façon. Avant, les troubles de l’apprentissage étaient facilement mis sur le compte d’un handicap. Aujourd’hui, on sait que c’est plus complexe et que le niveau scolaire n’est pas seulement lié à une maladie.

En effet, les difficultés à l’école peuvent venir de plusieurs facteurs et la notion d’échec scolaire est davantage un phénomène social que scolaire. Qui est responsable ? Tout le monde se relance la balle : les parents, l’équipe enseignante, le système éducatif… Mais les causes de cette inadaptation scolaire sont multiples. Elles peuvent être d’ordre physiques, intellectuelles, mais aussi culturelles. Il est donc important que ces retards soient diagnostiqués dès l’école maternelle si possible et de manière individualisée.

De plus, sachant que la réussite scolaire est actuellement une des plus grandes sources de reconnaissance, un enfant en échec scolaire va donc perdre en estime de soi. Il aura une image négative de lui due aux remontrances de sa famille, des professeurs et des autres camarades de classe. Cela va alors entraîner des difficultés sur la construction de soi, mais aussi des angoisses, du stress, comme la phobie scolaire. Un élève qui est en décrochage scolaire, peut alors développer des troubles du comportement et parfois même être en dépression. C’est sur toutes ces conséquences, que la médiation animale éducative peut intervenir.

enfant-indecit-peinture-chat-echec-scolaire

Comment lutter contre l’échec scolaire ?

Même si les notes obtenues restent le principal signal, il est cependant nécessaire de déterminer les causes de cet échec scolaire. La première étape n’est pas d’envoyer l’enfant chez un psychologue, mais de vérifier ses capacités cognitives en établissement un bilan neuropsychologique. La plupart du temps, ces difficultés sont liées à un trouble de l’apprentissage (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dyscalcutie, TDAH, précocité, hyperactivité…) qui peuvent être, selon le problème, établis par un orthophoniste. Les centres médico-psycho-pédagogique (CMPP) peuvent également intervenir en prenant en compte tous les facteurs et en ne se limitant pas seulement au « trouble », qui ne peut être parfois qu’un symptôme.

Suite à ces résultats, il va falloir agir en équipe. Les parents, les établissements scolaires et si besoin les professionnels de santé vont chercher des solutions et mettre en place si nécessaire un Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP). La médiation animale éducative ou zoopédagogie peut être une vraie valeur ajoutée aux aménagements proposés. L’idée est d’établir une prise en charge adaptée et un travail pluridisciplinaire avec l’équipe éducative.

Sans pression, dans l’accompagnement et le soutien, on va chercher à remotiver l’élève et lui redonner confiance en lui. Puis en lui soumettant des activités structurées et cohérentes, nous permettons à l’enfant d’être actif dans son enseignement. A savoir que, la zoothérapie éducative est beaucoup plus répondue chez nos amis québécois pour lutter contre l’échec scolaire.

chiot-cahier-lutte-echec-scolaire

Déroulement des ateliers de médiation animale éducative

Après s’être consulté avec les enseignants, l’intervenant en médiation animale va mettre en place un projet pédagogique personnalisé. Les interventions peuvent avoir lieu plusieurs fois par semaine et permettront petit à petit d’aborder les notions théoriques et pratiques définis ensemble. Les exercices choisis inviteront l’enfant à être actif, à réfléchir et à contrôler ses émotions. Les ateliers se termineront souvent par une session de caresses afin de retrouver le calme et prendre aussi un moment de plaisir et de détente.

Il est possible également d’effectuer ces séances en petit groupe afin de renforcer le travail de partage et le respect de l’autre. Ce qui permettra aux enfants de s’exprimer en décrivant leurs expériences.

Exemples d’objectifs de séance

  • Améliorer le langage, l’apprentissage de la lecture et l’écriture
  • Favoriser les échanges positifs avec des situations valorisantes (travail de l’estime de soi, émotions positives)
  • Sensibiliser et responsabilisation envers les animaux (ce qui aidera à comprendre le respect de l’autre)
  • Etude des différents comportements des animaux
  • Gestion de la frustration et des autres émotions
  • Développer le partage, l’acceptation de la différence, de la contrainte et de la cohabitation (résolution de conflits)
  • Renforcer les notions académiques

Les moyens pouvant être mis en place

Cette liste est bien entendue non exhaustive, mais peut vous permettre de booster votre créativité comme nous l’avons vu lors d’un précédent article.

Les ateliers ludiques et éducatifs comme les jeux de rôles.
Du matériel de jeux sous forme de devinettes ou d’affiche.
Avoir un support pour les suivis d’activités.
Animation et stimulation pour les enfants handicapés en milieu scolaire.

Les effets de la médiation animale sur l’échec scolaire

Lors des séances, les animaux attirent incontestablement l’attention et facilitent la collaboration des enfants en échec scolaire. Il est alors beaucoup plus facile de susciter de la motivation pour les exercices conventionnels. Nos compagnons médiateurs favorisent également la communication et augmentent la concentration. Au contact de l’animal, les enfants savent faire preuve d’autodiscipline et de responsabilisation.

Outre l’aspect « scolaire », les parents remarquent une amélioration des comportements même à la maison. On note également, une baisse de l’absentéisme le jour des ateliers de médiation animale éducative. L’enfant reprend confiance et la phobie scolaire diminue. Pour lui l’école n’est plus seulement une « torture ». Les relations avec les enseignants et les camarades de classe sont renforcés.

chien-ecoute-enfant-echec-scolaire

A retenir

L’échec scolaire n’est pas une fatalité. Des solutions existent pour prévenir et accompagner ces élèves en difficulté. La médiation animale éducative en fait partie. C’est une méthode alternative qui vient renforcer les actions mises en place par les parents, les écoles et les professionnels de la santé. Cette pratique mérite d’être plus largement connue et exploitée.

On devrait voir plus souvent les animaux dans les écoles, car les résultats observables sont nombreux et bénéfiques autant pour l’enfant que pour le personnel éducatif. C’est aussi une bonne idée pour faire retenir la leçon de biologie aux enfants !

Et vous ? Connaissiez-vous la zoopédagogie ? Si oui, racontez-nous en commentaire votre expérience 🙂

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager !

Cet article a 11 commentaires

  1. Isabelle

    Je suis personnellement très allergique aux chiens aux chats et aux oiseaux, depuis l’enfance. J’avais un chien et on a du s’en défaire. Pas mal certaine que je ne suis pas la seule personne avec cette allergie. Comment faire pour ajouter des animaux en classe sans rendre malade des enfants allergiques ?

    1. Je comprend et j’en suis désolée. La présence de l’animal, sans contact, suffit parfois pour simplement motiver les enfants à faire une activité. Les interventions en médiation animale durent entre 45 min à 2h selon les objectifs à travailler, mais durant ce temps, les enfants ou adultes ne sont pas toujours en contact direct avec les animaux. Les séances sont ponctuées de divers ateliers. Les personnes allergiques pourront donc participer à leur façon 🙂

  2. Très très intéressant, je connaissais pas. Une réelle découverte pour moi. Merci ! Je pense qu’effectivement, tout un écosystème peut être mis en place en y intégrant la zoo-pédagogie. Les enfants seraient à mon avis enchantés.

    1. Oui nous l’exerçons en médiation animale mais si vous avez des animaux à la maison vous pouvez aussi utiliser quelques ateliers pour motiver les enfants 🙂

  3. Marion

    Le nombre d’enfants « détruits » par l’école et sa norme… j ai été Instit durant 10 ans et j’en ai encore mal au Coeur.
    La médiation animale paraît super pour faire renaître la confiance en lui de l’enfant. Merci pour ce bel article !

  4. ygocoaching

    Très intéressant cet article sur la médiation animale. Je connais vaguement mais je ne pense pas que ce soit assez utilisé malheureusement.
    En tout cas ce que je constate avec mon fils ‘est que le fait d’avoir un chat lui permet de pouvoir lui raconter ses soucis et ça lui fait beaucoup de bien .

    1. Oui, les animaux de compagnie sont de fabuleux confidents et de très bon amis.

  5. Les Écolos Imparfaits

    Nous n’avions jamais entendu parlé de médiation animale avec l’école, pour reprendre un commentaire posté il faudrait que ce soit adapté à des groupes d’enfants ne souffrants pas d’allergie mais ça semble très bénéfique. Dans certaines classes, les enfants ont un petit animal (cochon d’inde, gerbille) et doivent s’en occuper tour à tour pour les responsabiliser.
    Nous avons lu des articles sur la médiation animale et la santé, la présence d’animaux favoriserait la guérison dans certains cas grâce au support émotionnel d’un animal.

    1. Merci pour votre commentaire. Oui dans certaines écoles, ils prennent soin de petits animaux. Cela permet de responsabiliser les enfants, et en effet, de travailler la gestion des émotions.

  6. Chloé

    Malheureusement, notre système éducatif va à contre-courant de la nature même des enfants, alors qu’il y aurait tellement de belles choses à mettre en place dans les écoles. La médiation animale me parait effectivement un très bon outil pour aider les enfants !

    1. Oui nous prenons de plus en plus conscience que le système éducatif de nos jours « bride » les enfants. En effet, revenir aux sources avec le contact de la nature et des animaux notamment serait très constructif.

Laisser un commentaire